你也许觉得这是荒芜 – Vous y voyez peut-etre une sorte de désert – Francais

100%
6 paragraph translated (6 in total)
Read or translate in

De plus en plus, les relations entre mes amies et moi sont celles d’adultes normales: je mange avec certaines d’entre elles une ou deux fois par semaine, et avec d’autres je prends le thé tous les deux mois. On se voit sans agenda particulier, simplement pour parler de ce qui passe ou échanger des tuyaux sur les magasins. Un enfant m’a demandé un jour: mais ce ne sont pas tes meilleures amies? Comment ça se fait que vous soyez si peu proches? Et pourquoi vous ne parlez jamais de ce que vous ressentez? — je n’avais pas d’explication, j’ai seulement haussé les épaules et dit: Il ne se passe rien de triste, you know, et seule la tristesse a cette profondeur. La vie heureuse est superficielle.

Puis j’ai pensé à ce qu’un autre ami m’a dit. Après avoir vécu à l’étranger, il m’a dit que l’indifférence était la chose qu’il trouvait la plus insupportable en Occident, une sorte de solitude qui ne passe pas même lorsqu’on est entouré. Il ne savais jamais avec qui partager ses sentiments: si quelqu’un vous demande: “How about you”, à part répondre “fine” ou “not bad”, qu’est-ce qu’on peut dire d’autre? Personne ne se soucie vraiment de comment tu vas, la question est la même que notre “tu as mangé?”, simple politesse. Et si tu réponds: “ça ne vas pas très bien en ce moment”, ou “je me sens un peu triste”, la seule réaction sera un regard de surprise et un “sorry”. Le fait est, pour eux, parler de sa vie privée en public, c’est embarrassant. Comme nous sommes tous adultes, chaque situation dans laquelle on se trouve est le résultat de nos propres choix, et si on ne peut pas porter les conséquences de ses propres choix, les autres le pourront encore moins.

C’est peut-etre une attitude froide et rationelle. Mais je pense qu’on n’adopte pas cette attitude suffisament, alors meme qu’on se plaint que les relations entre les gens ne sont pas assez chaleureuses. Au final, je pense qu’il ne faut pas en vouloir aux gens de se qu’ils ont ou n’ont pas de “chauds sentiments”. Je pense toujours a cette situation: “Chaque adulte porte une blessure au coeur”. Tout individu, sans exception, a eprouve de la peine et des frustrations en grandissant; pourquoi s’imaginer des lors que nos amis devraient etre en charge de prendre soin de nous? C’est une forme de chantage emotionel. Par exemple, quand je me plains a mon amie de ce que mon petit ami n’est pas suffisamment attentione, elle se demande de son cote: “comment je vais gerer les acces de menopause de ma belle-mere?”, et face a ce probleme qui l’obsede, le votre est comme un nuage. Quand on se voit, est-ce qu’il est si difficile de simplement s’echanger quelques nouvelles et de passer un moment agreable et detendu ensemble?

Vous y voyez peut-etre une sorte de desert, un sentiment froid dans le coeur, le “malaise urbain” dont tous se plaignent: que tout le monde a des airs de glamour, mais derriere cette facade, tout le monde est seulement fatigue et froid. Mais laisser cette froideur et cette negativite s’exprimer, est-ce que cela va rendre la vie plus reelle? Je ne pense pas que ce soit necessairement le cas. Penser qu’on est soi-meme pret a tendre une main secourable vers ses amis, et que les autres devraient pour cela en faire autant pour soi, et preter attention a nos complaintes sans fin, demander a nos amis qu’ils nous reconfortent: c’est une attitude irresponsable envers soi-meme.

Quoi qu’on fasse, sur la route de la vie, il faut bien finir par marcher soi meme, et avoir un partenaire qui partage nos valeurs n’est pas une telle occasion de se rejouir, parce qu’alors qu’on marche, on se plaint aussi l’un a l’autre de ce que nos pieds nous font mal et de ce que le fardeau pese. La meilleure chose ne serait-elle pas qu’on puisse simplement profiter du paysage ensemble?

2012/4/16

Article Revisions:

There are no revisions for this post.

About julien.leyre

French-Australian writer, educator, sinophile. Any question? Contact [email protected]