山说 – Des montagnes – Francais

97%
8 paragraph translated (8 in total)
Read or translate in

Cela fait longtemps que je n’ai pas fait d’escalade, 贴篇老早以前写的生活圆桌

J’ai grandi à Pékin, et les premières montagnes que je connus intimement furent les Collines parfumées. Dans mon souvenir les Collines parfumées étaient très hautes, je dépensais beaucoup d’énergie pour arriver au sommet. Une fois là-haut, je faisais deux choses: je mangeais un morceau du pain au beurre que j’avais dans mon cartable, et je contemplais la Porte Tiananmen qui se trouvait au loin.

Plus tard, j’ai eu l’occasion de voyager dans le monde entier, et d’escalader de nombreuses montagnes. Et je peux dire que ce ne sont pas les plus hautes montagnes qui m’ont fait la plus forte impression. La plus belle montagne que j’aie vue est située à l’ouest du désert de Patagonie, en Argentine. Elle s’appelle la “Montagne de la Tour”. Elle mesure seulement 3000m, cependant en raison de la haute latitude sous laquelle elle est située, il y a de la neige toute l’année. La “Montagne de la Tour” possède trois pics, très proches les uns des autres. Tous sont si abrupts qu’il n’y a aucun endroit où se tenir debout. En outre, il faut ajouter que l’atmosphère y est très humide, les sommets sont donc constamment enveloppés de brume. Ainsi, avec seulement 3000m d’altitude, la “Montagne de la Tour” est l’une des montagnes les plus difficiles à escalader du monde.

Au pied de la montagne se trouve un glacier, c’est là que je rencontrai des alpinistes professionnels, descendus du campement à mi-montagne. Ils avaient tous l’air affamé, et empestaient parce qu’ils ne s’étaient pas lavés depuis des lustres. Ils étaient au campement depuis deux semaines, attendant des prévisions météorologiques. Ils avaient eu seulement une journée de beau temps et se tenaient prêts à attaquer le sommet. Qui pouvait savoir qu’après plus de dix jours d’attente, ils n’auraient toujours pas eu beau temps! Finalement, ayant épuisé leurs vivres et abattus, ils avaient décidé de redescendre. Je pensais alors: 以登山为职业的这帮人整天风餐露宿, ils ressemblent à un groupe d’anachorètes, que peuvent-ils bien chercher à la fin?

J’ai trouvé plus tard au Yunnan la réponse à cette question. J’étais dans un bar de Lijiang, et j’y rencontrai un alpiniste de l’ethnie Nakhi du nom d’A Ben. Il servait de guide pour les équipes d’alpinistes étrangers et il avait escaladé beaucoup de sommets de plus de 8000m. Comme tous les autres grimpeurs professionnels que j’ai vus, A Ben était très mince, c’était un gros buveur plein d’énergie. Après qu’il eut ingurgité trois bouteilles entières d’alcool d’orge, je lui demandai: “Pourquoi aimes-tu l’alpinisme?” A Ben me fixa de ses yeux injectés de sang, réfléchit fortement durant quelques secondes, puis me dit: “Je n’aime pas l’alpinisme. J’apprécie seulement les quelques jours de vacances dont je profite après être revenu des sommets.”

A Ben me dit que ce qu’il aimait le plus après être redescendu, c’était de s’enfermer chez lui, d’écouter sa musique préférée et de rester seul un bout de temps sans sortir. “C’est quand je grimpe que je souffre le plus, mais j’aime quand même ce moment, parce que j’aime me souvenir et revenir sur les détails de la montée et les paysages rencontrés, c’est la plus belle sensation.”

Après avoir écouté le récit d’A Ben, je compris finalement ce qui motive l’escalade. Les montagnes authentiques ne sont pas adaptées à l’Homme, elles ne sont pas faites pour être habitées. Tu ne pourras jamais les conquérir. Tout ce que tu peux faire, c’est y passer simplement. La montagne te dira un certain nombre de choses, elle t’aidera à prendre de la hauteur pour contempler le monde où tu vis. Mais tu devras ensuite redescendre et reprendre ta vie quotidienne. Seulement, n’oublie pas de jeter un regard au sommet de la montagne et de penser à ce que celle-ci t’a confié.

Plus tard, je suis revenu m’établir à Pékin et la première chose que j’ai faite a été de retourner aux Collines parfumées. J’ai découvert que celles-ci étaient en réalité petites et que, de leur sommet, on ne pouvait plus voir Tiananmen, seulement le Lac Kunming du Palais d’été. Eh bien, je n’ai plus qu’à écrire un “Des lacs” désormais!

Article Revisions:

There are no revisions for this post.


Sources :

source: bullogger, 22 September 2012
source: image source: Xinhua.net

About julien.leyre

French-Australian writer, educator, sinophile. Any question? Contact [email protected]